casinos en ligne fiable & ok 2018

machine a sous cascades

Principalement d’origine allemande ou anglaise, les cascades sont les premières machines à paiement qui apparaissent en France ; elles sont en effet aussi simples qu’efficaces. Un monnayeur situé en haut de l’appareil permet d’introduire une pièce qui tombe dans la partie inférieure après avoir sauté sur de multiples clous piqués sur le fond du jeu..

Une fois sa course achevée, la pièce pénètre soit dans des cases « perdu « (bénéfice pour l’exploitant), soit dans des cases « rendu » (le joueur peut récupérer sa mise), soit enfin dans des cases gagnantes. Dans ce dernier cas, le client obtient le plus souvent un jeton (ou carton) de consommation en actionnant une poignée prévue à cet effet. Sur d’autres modèles la pièce déclenche une sorte de jackpot libérant une partie des pièces précédemment jouées La facilité de fabrication a entrainé de nombreuses vocations de constructeurs dont la qualité de travail est très inégale.
Les Français se contenteront tout d’abord d’une simple importation, ne se lançant sérieusement dans la fabrication qu’à partir de 1902 avec des machines souvent copiées des modèles anglais, principalement du Tivoli de Haydon et Hurry pour les appareils distribuant des cartons-primes.

La plus belle réalisation date de 1914 la Pluie d’or, signée de J. Soukhostavski et A. Verdier, est une superbe murale sculptée et marquetée, possédant deux réserves. Dans les années trente, quelques constructeurs remettront les cascades au goût du jour avec des jeux parfois intéressants mais à l’esthétique souvent très sobre…

LA GRAPPE, Pierre
Romand, France, juillet 1910

Belle qualité de la caisse et du décor. Le jeu est simple la pièce, propulsée par le petit tapeur de droite, tourne sur le rail et pénètre dans une des grappes (perdu) ou dans la coupe (gagné). Les éléments de laiton sont finement décorés de motifs viticoles et la poignée des gains représente une main tenant un haltère.
Stand du constructeur Bow à la foire de Paris de 1906 pour la présentation
de son jeu “Le Français”.

Les autres articles a voir aussi

Laisser un commentaire