casinos en ligne fiable & ok 2018

L’introduction en bourse des casinos Barrière est reportée

Depuis le début de l’année on ne parlait que de l’introduction future des casinos Barrières en bourse, et tout au long de 2010 tout le monde attend le jour J. En effet le groupe Lucien Barrière avait prévu de procéder à une introduction en bourse pour une valorisation estimée entre 575 et 702 millions d’euros, assurant le désengagement de son actionnaire Accor. Le prix unitaire par action d’introduction en bourse était dans les alentours de 16,10 euros et 19,60 euros, prix qui reste inférieur aux estimations des spécialistes qui s’attendaient à un prix un peu plus élevé, le prix final devait être révélé le 30 septembre comme date limite avant l’introduction boursière qui doit débuter le lendemain.

Cette introduction en bourse étant prévue depuis longtemps mais le timing dépendait des résultats du groupe. Mr Desseigne le président directeur général du groupe a assuré que cette introduction tombe à point en ce moment car les résultats sont en progression et la bourse se comporte bien, lui-même va augmenter sa participation de 51% à 53% ce qui doit rassurer les investisseurs avant l’introduction en bourse. Cette opération devait permettre au groupe hôtelier Accor de céder la totalité de sa participation qui s’élève à 49% du capital social, la cession de cette participation normalement devait se passer en deux étape la première consistait à céder 15,2 millions d’actions et si tout se passe bien c’est-à-dire que la demande des investisseurs est intéressante Accor devrait céder les dernières parts soit 2,3 millions d’actions.

Le groupe Lucien Barrière a franchi la première étape du processus conduisant à son éventuelle introduction en Bourse dès l’automne. L’exploitant de casinos et d’hôtels de prestige, dont la mise sur le marché est « l’option privilégiée » dans le cadre du désengagement d’Accor, a déjà dévoilé son projet aux analystes, et a fait enregistrer son document de base, composé de 400 pages, par l’Autorité des marchés financiers.
100 ans après sa créations en 1909 le groupe lucien qui a vu le jour grâce au fondateur François André, devrait faire ses premiers pas dans la bourse, le groupe qui se compose de 37 casinos 16 hôtels de luxe dont le fameux Fouquet’s à Paris ou le Majestic à Cannes, et 131 restaurants et bars, il assure 6600 emplois et il réalise un chiffre d’affaire qui s’élève à un milliard d’euros, sans parler que le groupe doit lancer vendredi son site de jeux en ligne BarrierePoker.fr en association avec la Française des Jeux.

Tout a été prévu, et tout est prêt pour l’introduction boursière sauf que l’exploitant de casinos est au grand étonnement de tout le monde, et surtout après tous les préparatifs amorcer pour assurer la fluidité de l’opération d’introduction en bourse, annonce l’arrêt de cette procédure. En effet Accor a annoncé le retrait de l’introduction en Bourse de l’exploitant de palaces et de casinos prévue pour le 1er octobre faute d’un intérêt suffisant des investisseurs au prix proposé.

A ce qu’il parait les conditions du marché boursier ont obligé Accor à réviser son opinion et retirer l’offre de vente de sa participation de 49%, estimant qu’il n’est pas de l’intérêt de ses actionnaires de céder ses titres. Dans une vision stratégique d’Accord concernant le marché boursier, il a été décidé de reporter cette transaction à plutard, mais sans remettre en cause sa décision de céder sa participation dans le groupe Lucien Barrière, qui se présente actuellement comme non stratégique. Le président directeur général d’Accor Gilles Pélisson a annoncé dans un communiqué de presse que le report de l’introduction boursière n’affectera en rien la poursuite des objectifs du groupe, tout en assurant que le groupe Accor a toutes « les capacités de poursuivre son expansion tout en conservant sa participation dans le groupe Lucien Barrière afin de bénéficier de la création de valeur attendue », mettant l’accent ainsi sur la stratégie de recentrage sur son cœur métier, entamée par le groupe il y a quelque temps, se focalisant plus sur l’hôtellerie, alors que les autres activités du groupe de services prépayés sont gérés par une société indépendante dite Edenred.

Les autres articles a voir aussi

Laisser un commentaire