casinos en ligne fiable & ok 2018

Le glossaire du Turf

Pour pouvoir évoluer aisément dans l’univers du turf, il est essentiel de connaître le vocabulaire qui y est utilisé. Le monde hippique fait en effet appel à un jargon qui lui et propre. Celui-ci est composé de plusieurs mots spécifiques au domaine équestre. Découvrez le glossaire du turf.

Commençons par la lettre « A » : le terme « Affûté » désigne un cheval ayant atteint son plus haut niveau, qui s’est bien entraîné et qui est fin prêt à participer à une course donnée.

L’ « Allocation » indique le montant qui est octroyé aux cinq premiers chevaux ayant franchi la ligne d’arrivée ou aux sept premiers lorsque l’on a affaire à un Quinté +.

L’on parle d’ « allonger » lorsqu’un cheval participe à une course dont le parcours est plus long par rapport aux distances qu’il a parcourues auparavant.

Au cours d’une course « A réclamer », tous les chevaux partants sont vendus aux enchères par le biais de tickets placés dans une urne. Chaque cheval sera proposé à un prix d’achat minimal, noté préalablement sur le planning de la course. Le cheval sera bien sûr octroyé à celui qui offre le prix le plus élevé. Le montant énoncé sur le programme de la course est offert au vendeur et le montant obtenu par la soustraction de la somme écrite sur le ticket et le prix le plus bas est remise à la Société de Courses.

Parmi les termes commençant par la lettre « B », l’on a « Balances » et plus précisément « salles des balances » indiquant le lieu dans lequel les jockeys et leurs chevaux sont pesés d’une manière officielle, avant d’entamer la course mais aussi au terme de cette dernière.

Le « Box » désigne la partie réservée à un cheval dans une écurie.

Le « Bottom Weight » représente le cheval affichant le poids le plus faible lors d’une course donnée.

Passons maintenant à la lettre « C ». Le terme « Canter » s’utilise pour désigner le galop d’entraînement  d’un cheval qui se prépare au départ d’une course.

La « casaque » désigne la veste portée par le jockey lors d’une course. Ce vêtement arbore les couleurs du propriétaire du cheval.

Un cheval « classé » est un cheval qui, au terme d’une course, gagne une place et gravit ainsi un échelon dans le classement.

L’expression « Course classique » désigne une course sélective effectuée sur plusieurs parcours et qui est exclusivement destinée aux chevaux qui sont âgés de trois ans.

Le « Cheval classique » désigne un bon cheval ayant à son actif un magnifique palmarès et qui, de ce fait, peut participer à des courses du Groupe 1.

La « Distance classique » correspond à une distance de 2 400 mètres dans le cadre d’une course au plat.

Le « Commissaire » est une personne travaillant à titre gratuit et dont le rôle est de contrôler le bon déroulement d’une course.

Durant certaines courses de chevaux, des « conditions de courses » sont imposées. Celles-ci concernent notamment l’âge ou le sexe du cheval. Au final, seuls les chevaux dont les caractéristiques correspondent aux conditions ainsi établies sont autorisés à courir.

La « corde » constitue l’enceinte interne d’une piste. Il est question de « tirage à la corde » lorsqu’un tirage au sort est effectué afin de déterminer l’emplacement affecté aux jockeys et leurs montures dans les boxes de départ. Le cavalier qui gagne le numéro 1 se voit attribuer la place la plus proche de la corde. Cette place est la plus intéressante lors d’une course dans la mesure où le parcours y est moins long.

Tous les propriétaires de chevaux détiennent des « Couleurs » lesquelles restent invariablement les mêmes et ce, peu importe le driver. Ces couleurs sont portées par le jockey à chaque course à laquelle participe un cheval donné.

L’on dit que le cheval est un « Crack » lorsqu’il sort de l’ordinaire et détient des qualités exceptionnelles.

La « Cravache »  est une baguette souple dont les jockeys se servent pour encourager leur cheval. La loi et notamment le code des courses de galop admet son emploi à condition que le jockey effectue moins de huit coups et que ces derniers ne sont pas violents. La violation de cette règle peut entraîner une sanction.

Le « Critérium » désigne des épreuves équestres exclusivement destinées aux chevaux âgés de deux ans et dont les capacités ont été prouvées.

Voici maintenant quelques termes propres au turf commençant par la lettre « D ». « Dead-heat » signifie que deux chevaux sont arrivés en même temps ou ex aequo.

Le « Débourrage » indique le temps nécessaire pour le domptage et pour l’éducation d’un cheval.

La « Décharge » est une réduction de poids appliquée sur les apprentis jockeys dans le but de leur offrir un certain avantage par rapport aux jockeys justifiant d’une expérience plus importante. Dans le cadre de certaines courses, il est également possible que des chevaux n’ayant remporté que des petits gains jouissent d’une remise de poids. La Décharge peut aussi concerner des juments.

Un cheval est dit « Déclassé » lorsqu’il donne l’impression d’être beaucoup plus fort que ses concurrents.

Le « Derby » est une épreuve réservée aux chevaux âgés de trois ans et de niveau supérieur.

Le terme « Distancé » est utilisé lorsqu’un cheval a fait perdre à un autre cheval la jouissance d’une indemnité.

La « Distance » est l’intervalle qui espace les chevaux lors de l’arrivée d’une course.

Dans la catégorie des mots commençant par la lettre « E », l’on a « l’Echelle des poids par âge » qui permet d’harmoniser le niveau des chevaux en tenant compte de leur âge. Au cours d’une course à handicap, le cheval se verra attribuer un poids distinct suivant son niveau.

L’on dit que les chevaux font « Ecurie » lorsqu’ils participent à une même course alors qu’ils appartiennent au même propriétaire ou qu’ils poursuivent le même objectif.

Le recours aux « Elastiques » est très fréquent pour les départs lors de courses d’obstacles et moins souvent lors de courses de plat.

L’ « Eleveur » est le propriétaire d’une pouliche au moment de sa venue au monde.

Lorsqu’il un cheval s’inscrit à une course, l’on parle d’ « Engagement ».

Lorsque des commissaires des courses interviennent, que ce soit d’une manière ou à la suite d’une revendication, l’on dit qu’ils effectuent une « Enquête » et ce, dans le but contrôler l’attitude d’un coureur et les répercussions de ce comportement sur le classement à l’arrivée.

L’ « entraîneur » est l’apprêteur moral et physique du cheval : il lui revient d’évaluer les capacités du cheval à la course. L’entraîneur encourage le cheval dont il a la charge à manifester progressivement toute sa puissance. Dans ce cadre, il doit mettre en place un planning particulier ajusté aux aptitudes de la monture.

L’« Etalon » est le cheval mâle qui se charge de la procréation.

Dans le registre des mots commençant par la lettre « F », l’on a le terme « Faute » qui est utilisé dans le cas où un cheval a perdu son équilibre ou encore dans le cas où il a manqué un obstacle.

Le « Flyer » est un cheval qui se sent à l’aise et est au summum de ses performances durant des courses se déroulant sur des faibles distances. Il se distingue ainsi au cours d’épreuves se déroulant sur des distances comprises entre 1 000 et 1 400 mètres.

L’entraîneur déclare « Forfait » lorsqu’il renonce à l’engagement d’un cheval lors d’une course.

Parmi les mots débutant par la lettre « G », Il y a le terme « Groupe ». L’on fait appel à ce mot pour désigner l’ordre des plus importantes courses internationales. Le groupe le plus élevé est le Groupe 1. Vient ensuite le Groupe 2 et le Groupe 3.

A la lettre « H » figure le terme « Handicap » fixé par le handicapeur en prenant en considération les niveaux ainsi que les capacités des chevaux.

Le « haras » est le lieu au sein duquel les juments et les étalons sont élevés afin de disperser et favoriser la reproduction chevaline. Il est possible de faire la distinction entre deux sortes de haras : les haras nationaux ainsi que les haras privés.

L’ « harnachement » désigne l’ensemble des équipements du cheval. L’harnachement comprend la pièce de harnais, la selle ainsi que tous les autres accessoires indispensables pour la montée d’un cheval.

Un cheval est un « Hurdler » lorsqu’il est spécialisé dans les courses de haies.

Parmi les mots de la lettre « I », l’on a « Inédit ». L’on parle d’un cheval inédit lorsque celui-ci participe à sa toute première course.

A la lettre « J », l’on a le « Jockey » qui désigne l’écuyer professionnel qui monte un cheval donné lors d’une course.

L’on a ensuite les mots commençant par la lettre « L ». Le « Lad » indique un garçon d’écurie dont le rôle est de prendre soin des chevaux de course.

La « Lice » est la clôture qui se trouve tout autour d’une piste de course, de la corde à l’extérieur de la piste. Cette lice est le plus souvent construite en PVC afin de fournir aux coureurs des conditions optimales de sécurité et de minimiser les dégâts en cas d’accident.

La « Liste » désigne une course de haut niveau laquelle se classe juste après les Groupes.

Le « Leader » se dit d’un cheval ayant la responsabilité d’affecter une cadence à la course en faveur d’un autre cheval qui fait partie de son écurie.

Voici la liste des mots qui débutent par la lettre « M ». Un « Maiden » est un cheval qui n’a remporté aucune course. Ce terme indique également une femelle qui ne s’est jamais accouplée avec un étalon.

Le « Meeting » désigne les réunions effectuées au sein d’un seul et unique hippodrome au cours d’un délai donné. L’on peut par exemple citer les meetings estivaux.

Le « Miler » est un cheval qui court sur des parcours de faibles distances.

La « Musique » désigne l’issue des dernières courses qu’un cheval a effectuées : le résultat de ces courses est formulé du plus récent au plus lointain. Si l’on a par exemple « 5p, 1p, 3p, 7p, 2o », cela signifie que lors de la dernière course à laquelle il a participée, le cheval concerné a terminé la course en cinquième place, puis premier et ainsi de suite. La lettre qui accompagne le chiffre désigne le type de course : « p » signifie plat tandis que « o » désigne obstacle.

Vient ensuite la lettre « N ». L’expression « Non-partant » désigne un cheval qui était censé participer à une course mais qui ne l’a finalement pas fait pour différents motifs.

Parmi les mots de la lettre « O », l’on a l’« Œillère » qui compte parmi les équipements du cheval. Celle-ci est placée sur la tête du cheval et permet de limiter le champ de vision de ce dernier. L’œillère permet de dissiper les craintes du cheval excité tout en l’aidant à se focaliser sur la course.

Les « Ordres » indiquent les instructions se référant aux techniques à adopter lors d’une course. Celles-ci sont prodiguées par le moniteur au jockey avant le départ d’une course.

Il y a ensuite les mots qui commencent par la lettre « P ». Le « Paddock » ou rond de présentation est la piste curviligne sur laquelle les chevaux effectuent quelques pas avant que la course ne débute.

Le « Pénétromètre » est un outil servant à déterminer la flexibilité de la piste laquelle va de léger à très lourd.

La « Pesée des jockey » est une action essentielle durant les courses de galop. L’on pèse le jockey muni de sa selle, de la sangle, du tapis de selle, du collier de chasse et de la sur-sangle, au début mais aussi à la fin d’une course.

Au terme d’une course, il se peut que les chevaux soient très groupés. Pour déterminer avec exactitude le nom du vainqueur, le juge peut requérir une « photo-finish » afin de pouvoir dresser un classement impartial.

Un cheval « Placé » est un cheval ayant terminé la course à une place distincte de la première.

Un « pur-sang » désigne un cheval enregistré dans le « Stud Book des Pur-sang ».

A la lettre « R », l’on retrouve l’adjectif « Rétif » qui est utilisé pour désigner un cheval qui fait preuve d’hystérie et d’instabilité de caractère à un moment donné.

Le « Sprinter » est un cheval spécialisé dans les courses de galop et affichant une très grande endurance. Cette catégorie de monture peut parcourir une distance de plus de 2 000 mètres sans aucun problème.

Le « Steeple-chase » est une course à obstacles se déclinant sous plusieurs formes.

L’on a ensuite la lettre « T ». Le mot « Tenue » désigne les capacités d’un cheval à effectuer des courses classiques.

Le « Top Weight » est le cheval le plus lourd au cours d’une course.

Enfin, le « Yearling » désigne les jeunes chevaux ainsi les poulinières qui sont âgés d’un an.

Les autres articles a voir aussi

Laisser un commentaire