casinos en ligne fiable & ok 2018

Des casinos français se lancent dans le Poker en ligne

Alors que les casinos français sont actuellement confrontés à une très forte baisse de leurs chiffres d’affaires, que certains experts chiffrent déjà à plus de 20%, force est de constater qu’ils ne comptent pas se laisser faire par les casinos en ligne vis-à-vis de la légalisation du secteur des casinos en ligne. De très nombreux casinos français « en dur » sont récemment passés en offensive en se lançant dans le secteur des casinos en ligne avec des salles de Poker en ligne.

Depuis le 30 juin 2010, l’autorité de régulation des jeux d’argent en ligne (ARJEL) en France a accordée 21 agréments sur le marché français en vue d’exploiter des salles de poker. Parmis ces 21 agréments, 3 agréments ont été accordé par les 3 quarts des casinos français en dur (sur les 197 casinos traditionnels que compte la France). Ce qui est encore plus surprenant, c’est de savoir que sur les 38 agréments qui ont été jusqu’à présent accorder par l’ARJEL aux casinos, presque les deux tiers concernent les sites de Poker contre à peine 12 agréments pour les paris sportifs et 5 pour les paris hippiques.

Les casinos français « en dur » sont tous représentés par des groupes de casinos. Par exemple le groupe Barrière, le groupe Joacasino, Tranchant, Partouche, ainsi que la Société Française des jeux sur Internet (la SFJI)…

Pourquoi un tel engouement pour le secteur du Poker ?

Le Poker est plus qu’un secteur « en or » ! Une fois qu’un opérateur a atteint la taille critique sur le marché, il est définitivement assuré d’y rester et de capter la majeure partie des futurs « joueurs ». Ce qui intéresse les joueurs dans le Poker, ce n’est pas uniquement le taux de redistribution ou bien les conditions de jeux, mais principalement la taille de la salle de Poker. Plus il y a de joueurs inscrits et mieux c’est !

Le marché du Poker en ligne présente également un deuxième avantage : l’absence presque totale de coût de fonctionnement. Alors que le secteur des paris sportifs ou paris hippiques exigent de la part des opérateurs une mise à jour quasi-permanente des données, ce n’est pas le cas du Poker où la « mise à jour » ou plutôt « le dynamisme » de chaque plateforme est crée exclusivement par les joueurs. Le fonctionnement du site se limite au coût de l’hébergement web, ainsi qu’aux éventuelles modérations qui restent dans l’ensemble très rare.

Attention au poids lourd du secteur !

Les casinos français, même avec des gros moyens, risquent de réellement se trouver confronter à la concurrence des « pure players » de ce secteur, qui disposent globalement d’une excellente expérience dans le domaine des jeux de casino en ligne, ainsi que d’un « bassin de joueurs » gigantesque.

Les poids lourds du secteur n’ont pas attendu l’ouverture du marché pour se lancer dans le secteur du Poker en ligne, d’où une très grande avance qui « ne sera pas facile à rattraper » d’après Bruno Louy, le directeur de l’école française de Poker, l’un des plus grands spécialistes français du Poker.

Un nouveau relais de croissance pour les casinos en dur ?

Les autres articles a voir aussi