casinos en ligne fiable & ok 2018

Déroulement d’une partie de poker texas hold’em

Le poker texas hold’em est sans aucun doute la version du poker la plus populaire dans les casinos surtout lorsqu’elle est jouée en  mode « No-Limit ». Ce mode est notamment celui qui est adopté dans le cadre du tournoi WSOP ou World Series Of Poker. Les règles de jeu de cette variante du poker sont facilement assimilables mais cela ne signifie pas pour autant que le poker texas hold’em est un jeu simple. Découvrez-en les spécificités.

Le poker

Le poker est un jeu qui nous vient tout droit des Etats-Unis. Au cours d’une partie de poker texas hold’em comme dans tout autre jeu de casino, le joueur participe pour empocher des gains. Plus important encore, le joueur doit avoir en main la combinaison victorieuse ou encore réussir à bluffer ses adversaires et faire croire à ces derniers qu’il détient une main forte alors que la situation est toute autre : même avec une main qui n’en vaut à priori pas la peine, le joueur le plus habile peut contraindre ses adversaires à « se coucher ». Bref, il s’agit d’une condition sine qua non pour pouvoir encaisser des gains.

Début d’une partie de poker texas hold’em

Au début d’une partie de poker hold’em, le distributeur que l’on connaît sous le nom de « dealer » se charge d’entremêler les cinquante-deux cartes à jouer. Qu’il s’agisse d’un casino en ligne ou dans un casino terrestre, la personne chargée d’effectuer la donne est le croupier.

Occasionnellement, il se peut que la distribution des cartes revienne à l’un des joueurs se trouvant autour de la table de jeu. Si tel est le cas, les joueurs devront successivement jouer le rôle du donneur. Dans tous les cas, en cas de présence d’un croupier, les joueurs occupent tour à tour ce rôle d’une manière fictive et endossent alors la position de « donneur fictif ».

Pour déterminer le joueur qui se met dans la peau du « donneur fictif » du jeu, un jeton spécial est placé devant lui. Ce jeton est dit « bouton » ou encore « Dealer Button » en anglais. Ce bouton passera successivement devant chaque joueur de gauche à droite : cela permettra de reconnaître facilement la position du donneur.

Les blinds

Avant que la remise des cartes ne soit effectivement réalisée, les deux participants placés à gauche du croupier sont tenus de payer les  «blinds». Le premier joueur se trouvant à gauche doit payer la petite « blind » tandis que le second s’acquitte de la grosse « blind ». En cas d’absence de croupier, le joueur indiqué comme donneur s’occupe de la distribution des cartes.

Au cours de la distribution des cartes, deux premiers tours se succèdent. La donne débute par le « Small blind » et se poursuit par la « Big blind ». A chacun des tours, les joueurs reçoivent chacun une carte face cachée.

Une fois ces deux tours terminés, chaque joueur détient deux cartes entre les mains. Lui seul est en connaissance des cartes qu’il possède. L’on ne manquera pas de souligner que le joueur doit faire en sorte de bien cacher ses cartes et éviter que des regards indiscrets ne puissent les voir : il ne faut pas que les adversaires puissent avoir, ne serait-ce qu’une petite idée, des cartes qu’il a en main. Ces deux cartes qui constitueront les seules cartes individuelles de chaque joueur ne seront étalées qu’au moment de l’abattage.

Une fois que les joueurs ont pris connaissance avec leur jeu, la mise « pré-flop » peut alors commencer et c’est le joueur situé juste à gauche de la  « grosse blind » qui s’exprime en premier lieu. Le tour continue ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le flop

Une fois le premier tour de mise achevé, le donneur brûle une carte et expose le « flop ». Concrètement, trois cartes sont dévoilées et celles-ci sont visibles de tous les joueurs se trouvant autour de la table. Ces trois cartes seront alors associées aux deux cartes privatives de chaque joueur et formeront les mains de chacun. Il est utile de noter que les cartes communes étalées sur la table représentent le « board » ou tableau.

Le second tour de mise est alors entamé et c’est au joueur situé à la gauche du donneur d’effectuer son pari. Tel sera le cas pour tous les prochains tours de mises.

Le turn

Après le deuxième tour de mise, le donneur brûle une nouvelle fois une carte avant de dévoiler une carte au milieu de la table. Il s’agit du « Turn » ou tournant qui peut également entrer dans la constitution des mains des joueurs. Un troisième tour de mise est ensuite entamé.

Le River et le Show Down

Après le troisième tour de mise, le donneur brûle une dernière carte avant de poser une ultime carte face visible au centre de la table, il s’agit du « river » ou « Fifth street ».

Le dernier tour de mise est ensuite exécuté. Tous les joueurs qui sont encore en lice et qui ont décidé de ne pas se coucher abattent tour à tour leurs cartes : c’est alors le « Show Down » ou abattage. Les joueurs présenteront chacun une combinaison de cinq cartes en sélectionnant parmi leurs deux cartes individuelles et parmi les cinq autres cartes du tableau. Il est utile de préciser que le joueur peut choisir d’utiliser l’une de ses cartes privées ou les deux, voire aucune d’entre elles. Le joueur ayant obtenu la meilleure main remporte le pot. La partie est alors terminée et le vainqueur empoche ses gains.

Le bouton du donneur passe alors au joueur situé à sa gauche de celui-ci : les joueurs peuvent entamer une autre partie.

Les autres articles a voir aussi

Laisser un commentaire